Chevaux de Przewalski : retour progressif à la vie sauvage

benoit renevet

(un troupeau de chevaux de Przewalski)

Le cheval de Przewalski fait partie des 7 dernières espèces d’équidés sauvages. C’est un petit cheval trapu, au fort caractère, jamais domestiqué par l’homme car trop farouche. Par contre, il a été abondamment chassé par l’homme préhistorique, ce qui explique sa présence sur de nombreuses parois des grottes ornées, comme celle de Lascaux.

lascaux-element-terre-sejour-prehistoire

*

La vie sauvage des chevaux de Przewalski

Chaque troupeau de chevaux de Przewalski est constitué d’un étalon, de plusieurs femelles et de poulains. L’étalon finit par chasser les jeunes mâles, qui entament alors une période solitaire.  Pour trouver de quoi se désaltérer et se nourrir, le cheval de Przewalski parcourt sans problème plusieurs dizaines de kilomètres en une seule journée.

*

Extinction de l’espèce

A la base, les chevaux de Przewalski vivaient dans toute l’Europe et dans une bonne partie de l’Asie. Malheureusement, ils ont été abondamment chassés pour alimenter les zoos. Ils ont ainsi vraisemblablement disparu d’Europe au début du 19e siècle. En Asie, on a observé le dernier cheval de Przewalski en 1968, en Mongolie. A partir de là, on en dénombrait moins de 15, et tous enfermés dans les zoos, très loin de leurs conditions de vie naturelles… 😦

En 1996, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature déclare l’espèce éteinte dans la nature. En 2008, elle reclasse le cheval de Przewalski « en danger critique », puis seulement « en danger » en 2011 suite à sa réintroduction réussie dans la nature.

cheval przewalski 031

*

Réintroduction progressive dans la nature 

C’est paradoxalement grâce à la poignée de chevaux survivant dans les zoos que l’espèce a pu être sauvée. En 1990, on compte 1000 chevaux de Przewalski captifs. Trois associations (l’ONG International Takhi Group, l’ONG Foundation for the preservation of nature and environment et l’association française Takh) commencent à réintroduire avec succès des chevaux de Przewalski dans la nature. Quelle est leur destination ? la Mongolie principalement, mais aussi la Chine, le Kazakhstan, l’Ukraine, ou encore la Russie…

Map-Asia-Political-01-Master

Aujourd’hui, on compte environ 1500 chevaux de Przewalski dans de nombreux parcs zoologiques et quelques zoos. Plus de 300 autres individus ont pu être réintroduits en Mongolie depuis 1992. La population sauvage des chevaux de Przewalski augmente lentement (on comptait 387 individus en 2014). De nombreux élevages en semi-liberté (Lozère, Hongrie), gérés par les associations citées plus haut, offrent aux chevaux une transition bienfaisante.

cheval przewalski 07

*

Pour aller plus loin :

  • voici le site officiel de l’association française TAKH : ici
  • un très beau livre a été édité chez Belin sur le sujet, avec un texte explicatif (Françoise Perriot) et de nombreuses photos magnifiques (Pierre Schwartz), il s’intitule Le dernier cheval sauvage (la fiche du bouquin est ici)
  • on peut découvrir un extrait du documentaire Le Dernier Cheval sauvage de Laurent Charbonnier ici
  • voici le site officiel de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature : ici
  • la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature se trouve ici

chevaux

Publicités

En route pour 2018 !

Le-bon-chemin-1-sur-1

J’aime bien faire, chaque année, un point sur toutes les bonnes choses de l’année précédente. Voici pour 2017 :

  • j’ai assisté à des tas de conférences passionnantes, sur des thèmes aussi variés que la santé (le microbiote intestinal), la politique et l’Histoire (les murs dressés à travers le monde, Malcolm X, l’agriculture bio), la Chine (philosophie, peinture), la psychologie (la dissonance cognitive), et bien sûr les animaux (la photographie animalière, les intelligences animales, les pandas, les araignées, la libération animale, l’antispécisme…)
  • j’ai visité des musées, découvert de belles expositions (les voitures de collection au salon Rétromobile, les créations Disney au Musée de l’Art Ludique…)
  • j’ai donné mon sang régulièrement
  • j’ai découvert la peinture expressionniste de Alexej von Jawlensky et de Gabrielle Münter
  • j’ai passé une journée de rêve au Salon du Livre !
  • j’ai suivi, avec bonheur, plusieurs émissions littéraires régulièrement : « Le Masque et la Plume » sur France Inter, « Bibliothèque Médicis » sur LCP, « La Grande Librairie » sur France 5
  • j’ai beaucoup lu
  • j’ai adoré La Terre de Zola et Le Chœur des femmes de Martin Winckler
  • je suis devenue végétalienne
  • j’ai participé à la marche Fermons les abattoirs
  • j’ai découvert plusieurs restaurants végétariens, végétaliens
  • j’ai observé et appris plein de choses sur les animaux
  • j’ai passé une semaine magnifique dans le Finistère
  • j’ai moins peur du dentiste 😀
  • j’ai découvert des aliments formidables : noix du Brésil, chou kale, patate douce…
  • je me suis accrochée à mon projet de réorientation professionnelle, malgré plusieurs facteurs de doute, de stress et de découragement
  • j’ai réussi mes examens d’entrée à l’Ecole des Métiers de l’Information

Ce que je souhaite pour l’année 2018 : j’ai l’impression que le genre humain commence enfin à regarder la faune, la flore et l’environnement avec plus de respect et de curiosité, moins d’anthropocentrisme. Pourvu que ça s’accélère. La lutte continue !

02